Séminaire OMNSH-Epitech : le numérique au service des sciences humaines et sociales

Séminaire OMNSH-Epitech : le numérique au service des sciences humaines et sociales

Les 25 avril et 10 mai 2022, le laboratoire MNSHS d’Epitech et l’Observatoire des Mondes Numériques en Sciences Humaines (OMNSH) ont organisé conjointement deux journées d’étude communes consacrées à l’utilisation d’outils numériques au service des sciences humaines et sociales. Cette page en recense le programme ainsi que les diaporamas qui ont servi de supports aux différentes interventions.

Programme – 25 avril 2022

  • Esteban Giner (Université de Lorraine) – « Le réseau des jeux vidéo : pour une étude socio-constructiviste des discours vidéoludiques »
  • Émilie Richard (Epitech) : « Quand la presse britannique investigue la gentrification (1980-2021) : quels discours pour quelles représentations ? »
  • Sophie Barel (Université Rennes 2) : « Cartographie des corps féminins militants de la 4ème vague sur les médias sociaux numérique »
  • Alessio Motta (Epitech) : « L’invention et les conditions de la dénonciation publique de violences sexuelles »
  • Yannick Rochat (UNIL) : « Approches quantitatives en sciences du jeu »
  • Marie Puren (Epitech) et Aurélien Pellet (Epitech) : « Le projet AGODA. Océrisation des débats parlementaires français de la IIIème République : problèmes, défis et perspectives »

Programme – 10 mai 2022

  • Fanny Barnabé (Epitech) : « L’humour et le bruit : articulation de l’analyse quantitative et qualitative pour faire parler le chat Twitch dans le contexte du streaming vidéoludique »
  • Matthieu Demory (Aix-Marseille Université) : « Faire acte de médiation numérique : dimensions structurantes, faisceau de tâches et conventions pédagogiques »
  • Nefeli Paparisteidi (Epitech) : « L’hybridation numérique en pédagogie active : l’expérience des étudiants de EPITECH »
  • Aymeric Brody (Epitech) : « “Ils viennent s’accrocher à nous pour profiter de nos faiblesses” : quand les joueurs parlent de leurs opérateurs de jeux, entre colère et impuissance »
  • Thomas Gaon (GHU Paris psychiatrie & neurosciences Centre Médical Marmottan) – “Projet CODInG: Clinical & Online Data Inversigation in Gambling”
  • Charles Meyer (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne) – “Enjeux et méthodes de l’analyse sonore de jeux vidéo : la marche sonore comme jouer singulier”
  • Nicolas Bourgeois (Epitech) : « Chercheur.ses en SHS et Data Scientists : quelques clefs pour bien travailler ensemble »