Séminaire “Histoire numérique” – 2 février 14h-17h

Séminaire “Histoire numérique” – 2 février 14h-17h

En ligne

Le laboratoire MNSHS (Méthodes Numériques pour les Sciences de l’Humain et de la société) a le plaisir d’accueillir Frédéric Clavert, Assistant Professor à l’Université du Luxembourg, et Pierre Vernus, MCF à l’Université Lyon 2, pour une séance en ligne consacrée à l’histoire numérique. Tous deux historiens, nos deux intervenants s’intéresseront aux changements qu’induisent, pour la discipline historique, les évolutions technologiques récentes (production d’archives nativement numériques et nouvel outillage à disposition des historien.ne.s). Pour illustrer leurs propos, Frédéric Clavert et Pierre Vernus s’appuieront notamment sur les projets auxquels ils ont participé.

Pour assister à la séance, il suffit d’envoyer un mail à recherche@epitech.eu. Nous vous enverrons le lien de connexion en retour.

  • Frédéric Clavert, « Goût des archives nativement numérique et digital bricolage : l’historien·ne face aux données massives du web. »

Résumé : Sur la base de plusieurs projets en cours ou terminés dont le point commun est de reposer sur des sources primaires nativement numériques et massives, bien que de provenances différentes (archives du web, médias sociaux), j’explorerai la relation qui se noue entre l’historien·ne et ces archives en utilisant deux concepts : le goût de l’archive décrit par Arlette Farge en 1989, mais transformé par notre monde de données et le bricolage numérique.

  • Pierre Vernus : « Les historien.nes, le PC et le Web »

Résumé : Il est clair désormais que l’environnement numérique dans lequel travaillent les historien.nes – qu’ils se disent numériques ou non – a engendré des transformations dans leurs pratiques professionnelles, quelle que soit l’étape de l’enquête historique et de la diffusion des connaissances. Cependant, alors que le stockage et l’organisation des informations collectées dans un système d’information facilitant l’indexation, le classement, les analyses et les synthèses est une étape majeure du processus de recherche dont elle détermine en partie les résultats, les réflexions méthodologiques et épistémologiques sur les effets de la conversion numérique sur les pratiques des historien.nes abordent peu les conséquences de l’usage de l’ordinateur personnel sur cette étape. Après un rapide rappel sur les bonnes pratiques méthodologiques qui s’étaient imposées à l’ère pré-numérique, l’intervention montrera comment l’utilisation d’un nouvel outillage a parfois pu engendrer des pratiques discutables. Elle soulignera enfin l’importance d’une réflexion dans ce domaine en évoquant certains de ses enjeux dans le contexte d’un glissement du “web des documents” à celui des “données liées”, notamment en ce qui concerne les relations des historien.nes avec le monde des institutions en charge du patrimoine historique et culturel.